menu

Article à la une

Enquête conciliation emploi-famille pour les aidants proches - Dans le cadre de nos travaux visant la reconnaissance légale et l’accès aux droits pour les aidants proches revient souvent la question des préjudices particulièrement subits par les aidants proches actifs sur le marché de l’emploi....

Newsletter

Restez informés des dernières nouvelles concernant l'ASBL !

Complétez ce formulaire pour être averti par mail de toutes nos mises à jour.

Rejoignez-nous !

Soutenez notre action et restez informés des dernières nouvelles !

News

Découvrez les activités, rencontres et informations proposées par des services spécialisés dans différents domaines.

Carte blanche

« Madame de Block, comment ça va avec la douleur ? »

 

Dans son film consacré à l’Afrique, R. Depardon expliquait que dans ce continent marqué par la misère, une grande pudeur entoure l’état de douleur. Cette salutation marque à la fois le souci de veiller au bien-être d’un hôte, mais aussi la prise en compte d’un état de fait[1].

« La douleur » d’un million d’aidants proches face à l’inertie de la Ministre de la Santé

Cette expression frappante illustre de manière juste la réalité des aidants proches belges : veiller à la qualité de vie de la personne aidée, et devoir « faire face ». Faire face au dédale administratif, à la perte de revenus née de la réduction du temps de travail, qui pénalise les aidants maintenant et à l’heure de la pension. Faire face à l’isolement, conséquence du fait d’être submergé au quotidien. Isolement aussi parce que l’aidant est (trop) souvent seul devant la dépendance de son proche : sa vie sociale, qui représente pourtant un réel support, se restreint comme peau de chagrin. L’ASBL Aidants Proches ne cesse de rappeler à quel point la reconnaissance des aidants, quel que soit leur profil, quel que soit la limitation de leur proche aidé, serait un signal fort. Notre société est encore capable de sursaut, de mobilisation : depuis les revendications de justice sociale jusqu’à la lutte pour le climat, les citoyens expriment leur colère. Les politiques se disent déterminés à saisir cet appel. Vraiment ?

Un silence politique assourdissant

Malgré la loi votée en 2014, actant la reconnaissance des aidants, étendue en 2019 par une loi complémentaire ouvrant des droits sociaux spécifiques à certains d’entre eux, malgré la détermination de l’ASBL Aidants Proches et de ses partenaires (dont les mutualités) à faire avancer la concertation sur cette thématique, l’heure est au constat. Un constat teinté d’amertume pour le travail accompli, et dédaigné par la Ministre de la santé, Maggie de Block. Un constat de profonde déception, face aux attentes (légitimes) des aidants. Ils sont de plus en plus nombreux à contacter l’ASBL, entre autres au départ d’informations issues de secrétariats sociaux. Tous questionnent sur la procédure à enclencher pour « se faire (re)connaître ». Non, Madame, Monsieur, il n’y aura ni congé spécifique, ni droit social complémentaire ouvert au 01/10/2019. Oui, une loi a été votée, mais faute d’arrêtés de mise en œuvre, elle ne peut être appliquée. Non, sans signal clair de la Ministre de Block, et malgré les tentatives des mutualités et de l’ASBL d’apporter des réponses « clé sur porte », rien ne peut se débloquer.

Entre colère et détermination, plus que jamais, le combat continue

Madame la Ministre, l’heure est venue d’honorer les engagements pris face à vos compatriotes. Sachez que jamais nous ne renoncerons à faire entendre la voix des aidants. Toujours et partout, l’ASBL continuera à créer des passerelles depuis le terrain professionnel, associatif jusqu’aux sphères universitaires et politiques. Inlassablement, faute de réponse sociétale face à cette marée humaine silencieuse, tant en Belgique qu’à l’étranger, l’ASBL sera la sentinelle vigilante de défense et de reconnaissance des aidants. Notre réseau et notre rôle de porte-parole sont les socles de notre détermination à faire aboutir ce dossier des droits des aidants… et à enclencher tous les autres. Parce qu’un jour, nous serons #TousAidantsProches ».
 

Les aidants familiaux pour les nuls

On a lu pour vous ...

 

Les aidants familiaux pour les nuls

Auteurs : Marina Al RUBAEE et Jean RUCH
Edition : First
ISBN : 9782412026243

 

Ce livre, co-écrit par des aidants, nous vient de France. S’il est centré sur les réalités d’outre-Quiévrain, dont les dispositifs et les aides ne sont pas tout à fait les mêmes qu’en Belgique francophone, il présente toutefois des thématiques transversales, qui parleront à tous.
Découpés en chapitres clairs, il évoque la conciliation de la vie privée et de la vie professionnelle, la question de « l’après », si l’aidant vient à disparaître, les acteurs professionnels et institutionnels sur lesquels s’appuyer… Il comporte aussi un lexique, qui permet de se retrouver facilement dans les informations : de « abnégation » à « week-end », la gamme est vaste…

Un chapitre a retenu notre attention : celui des « 10 commandements de l’aidant »

« Jamais tu ne t’oublieras » : « Prendre soin de soi avant de prendre soin de l’autre », quitte à se faire violence, et pouvoir l’exprimer sereinement au vu et au su de tous.

« Ta monture tu ménageras » : Mettre en place la « politique des petits pas », et ne pas s’arrêter aux imperfections, en gardant le cap. Vivre dans l’état d’esprit d’un marathonien, et donc se débarrasser des poids inutiles – parmi lesquels, celui de la pression sociale.

« Positivement tu penseras » : Pour mettre en pratique, le commandement précédent, cibler chaque jour, au moins 3 choses positives, pour garder de la hauteur, ne pas s’engluer.

« La parole tu libéreras » : S’exprimer, quelle que soit la forme et le canal utilisé, réfléchir ensemble, avec des tiers, entourage ou professionnels.

« Te faire aider tu accepteras » : Culpabilité, méfiance et volonté de contrôle sont quelques-uns des poisons qui mènent à l’asphyxie ! L’antidote ? Lâcher du lest face aux obligations : cela nécessite de réfléchir à ses besoins, à la culpabilité à dépasser, aux ajustements à opérer, encore une fois, en lien avec le réseau professionnel et amical, familial.

 « Ta place tu garderas » : Garder sa place et donc son identité propre, en privilégiant la qualité de la relation, quitte à poser, aussi, ses limites.

« Parfait personne ne sera » : Accepter que les autres feront différemment de soi, avec leurs limites et leurs ressources, et donc cultiver l’indulgence !

« L’autonomie tu favoriseras » : Encourager son proche à continuer à « faire », même si cela demande de « prendre sur soi ». Ne pas « faire à la place » permet, sur du long terme, d’éviter de rentrer dans un cercle vicieux, dans lequel plus on fait, moins le proche est stimulé à faire, donc plus il est limité, donc plus on fait…

« De la situation tu te moqueras » : Oser l’humour, la légèreté comme moyen de se distancier de tous les « trop » : trop de pression, trop d’imprévus, d’obligations, d’injonctions… Rire de soi, de la situation, et être fier de ce qui a été fait, c’est s’offrir un joli cadeau…

« Du répit tu planifieras » : Quelle que soit la forme, la durée, le support (à domicile, en centre…) Planifier un répit, que ce soit quelques heures par semaine, ou un séjour pensé à plus long terme, pouvoir décompresser évite l’explosion… Plus facile à dire qu’à faire, mais on le sait ; savoir qu’un répit est proche, permet de tenir au jour le jour…

 

Autre innovation : les 10 commandements… de l’entourage de l’aidant ! Et, pour conclure, l’ouvrage propose une « play list » de chansons qui ressourcent, donnent la pêche, émeuvent… Du « wonderful world » de Louis Armstrong, en passant par Bob Marley qui célèbre la féminité, à M qui nous dit « c’est pas ta faute »…
Et vous ? Quelle est VOTRE chanson ?

 

Les politiques actent la reconnaissance légale des aidants proches en Belgique

 

Les politiques actent la reconnaissance légale des aidants proches en Belgique  


 
asbl Aidants Proches Bruxelles
 
 
Communiqué de presse
des asbl Aidants Proches & Aidants Proches Bruxelles
 
 
Belgrade, le 04/04/2019
 
 
Les politiques actent la reconnaissance légale des aidants proches en Belgique
 
 
Ce mercredi en Commission des Affaires Sociales, les principaux partis politiques démocratiques francophones et néerlandophones ont acté la reconnaissance légale des aidants proches en Belgique. Concrètement, les parlementaires ont amendé la loi de 2014 sur la reconnaissance des « Aidants Proches » qui était essentiellement axée sur la grande dépendance. Les amendements permettent aujourd’hui de se faire reconnaitre comme aidant proche quels que soient la situation et le niveau de dépendance de la personne en perte d’autonomie. Ils prévoient surtout la possibilité d’un congé Aidant Proche de 1 à 6 mois, avec assimilation pour le calcul de la pension.
La prochaine étape sera, après les vacances de Printemps, le vote au Parlement fédéral pour acter définitivement les avancées de ce texte.

Le combat continue
Les asbl « Aidants Proches » et « Aidants Proches Bruxelles » se réjouissent de cette avancée mais précisent que cette bonne nouvelle ne doit pas faire oublier que le chemin est encore très long. « Cette proposition de loi pourrait ouvrir la porte à des droits sociaux spécifiques pour les aidants proches. Nos asbl ont listé 10 actions prioritaires dans leur mémorandum comme, par exemple, la dispense de recherche d’emploi en situation d’aidance, des avantages fiscaux et sociaux, la multiplication des formes et de l’offre de répits qui sont autant de signes de reconnaissance forts, que les pouvoirs - publics et politiques- peuvent désormais saisir pour défendre et soutenir les aidants proches » précise Sigrid Brisack, directrice de l’asbl Aidants Proches.

Pour Malorie Jezierski, directrice de l’asbl Aidants Proches Bruxelles, « La volonté de défendre les droits des aidants, n’est qu’une reconnaissance, longtemps attendue, en réponse à leur investissement auprès de leurs proches. Car être aidant, c’est gratifiant mais c’est aussi répondre à des lacunes institutionnelles, et s’exposer à des risques de fragiliser sa santé, son activité professionnelle, sa situation financière… ».

Pour rappel, on compte près de 10% d’aidants proches en Belgique. Est aidant proche toute personne qui apporte régulièrement son aide à un proche en déficit d’autonomie. Cette aide répond à des besoins particuliers et est accomplie en dehors de celle réalisée dans le cadre d’une rémunération professionnelle ou de volontariat défini par la loi du 03/07/2005.
 
 
Mémorandum des asbl Aidants Proches & Aidants Proches Bruxelles
Pour les élections fédérales et régionales 2019
 
10 actions pour la reconnaissance et le soutien des aidants proches

Aujourd’hui, près de 10% de Belges sont « aidants proches » de personnes fragilisées. Nous connaissons des aidants, nous le sommes peut-être nous-mêmes. A la fois source de gratification et charge mentale, le choix d’être aidant impacte la santé, les relations sociales, familiales, le travail.
C’est pourquoi les asbl Aidants Proches et Aidants Proches Bruxelles vous proposent dans ce mémorandum un argumentaire détaillé pour leur reconnaissance et leur soutien.
 
Télécharger le mémorandum
 
Quelles sont les missions des asbl Aidants Proches et Aidants Proches Bruxelles ?
Leur but est de reconnaître et soutenir l’aidant, de manière globale, quelle que soit la situation de dépendance à laquelle il est confronté. Organes de vigilance, elles contribuent à sa reconnaissance officielle et à son accès aux droits sociaux. Centres ressource sur la thématique, leurs axes de travail sont, entre autres, la sensibilisation, l’information et la formation du grand public et des professionnels. Elles sont à l’écoute de l’aidant, et le réoriente vers les aides adéquates.
 
 
Contact presse
Madame C. Feuillat, chargée de projets
asbl Aidants Proches 0476/739.313
https://www.aidants-proches.be/
 
 
 
Aidants Proches Bruxelles asbl
Boulevard De Smet de Naeyer, 570
1020 Bruxelles
info@aidantsproches.brussels
Facebook
Twitter

Enquête sur le bien-être des aidants proches

L’UCL fait actuellement une enquête sur le bien-être des aidants proches.

 

Nous relayons donc celle-ci afin que ceux et celles qui le souhaitent puissent y contribuer.

 

Vous accompagnez ou aidez un proche confronté au handicap, à la maladie ou à une perte d’autonomie, votre expérience nous intéresse !

 

Etude aidants proches UCL

 

 

Accompagner ou aider un proche en situation de maladie, de handicap ou de perte d’autonomie, c’est être «aidant(e) proche» ou «proche aidant(e)». Cela couvre beaucoup de situations différentes comme aider sa grand-mère ou son grand-père à faire ses courses, prendre soin de son enfant porteur d’un handicap, être aux côtés de son conjoint souffrant d’un cancer ou d’un AVC, et encore bien d’autres. Face à la diversité des vécus des aidants proches, il est important de comprendre ce qui fait qu’une personne vit cet accompagnement de manière positive et riche et/ou de manière totalement différente voire négative.

Pour cela, l'équipe de chercheurs en psychologie à l’UCL lance une étude pour mieux comprendre le vécu des aidants par le biais d’un questionnaire en ligne.

 

Si vous êtes actuellement aidant(e), vous pouvez participer en cliquant sur le lien ci-dessous : www.tinyurl.com/EnqueteAidantUCL

 

Si vous avez aidé ou accompagné un proche dans le passé, vous pouvez également partager avec nous votre expérience en cliquant sur ce lien :
www.tinyurl.com/EnqueteAnciensAidantsUCL

 

D’avance merci pour votre participation. N’hésitez pas à partager cette annonce autour de vous !

 

Pour toute question ou si vous désirez être tenu(e) au courant des résultats dans les mois qui viennent, vous pouvez contacter l'UCL par email (pierre.gerain@uclouvain.be).

 

Pierre Gérain (FNRS-Fresh) & Prof. Emmanuelle Zech (Université catholique de Louvain)

Mégane Dutrannois & Alexia Perat (étudiantes de Master en Sciences Psychologiques)

 

FNRS   UCL

Visite de l'Abbaye de Maredsous

Dans le cadre de la Semaine des Aidants Proches 2018, l'asbl Aidants Proches vous invite à son activité le 01 octobre 2018 de 10h00 à 12h30.


Au programme : visite de l'Abbaye de Maredsous, dégustation de bières et de fromages, découverte des métiers d'accompagnement du Service Provincial d'Aide Familial et leurs solutions de répit.

Inscription gratuite, réservée aux aidés et aux aidants proches !


Inscription obligatoire par mail à chantal.gonze@aidants.be ou par téléphone au 081.74.68.79

 

Accès PMR

Venez-nous rejoindre en toute convivialité !

 

Abbaye de Maredsous