menu

Article à la une

Enquête conciliation emploi-famille pour les aidants proches - Dans le cadre de nos travaux visant la reconnaissance légale et l’accès aux droits pour les aidants proches revient souvent la question des préjudices particulièrement subits par les aidants proches actifs sur le marché de l’emploi....

Newsletter

Restez informés des dernières nouvelles concernant l'ASBL !

Complétez ce formulaire pour être averti par mail de toutes nos mises à jour.

Rejoignez-nous !

Soutenez notre action et restez informés des dernières nouvelles !

Projets de loi

Bonjour,
 
N’étant pas juriste, il m’est difficile d’apprécier les détails des 4 propositions, mais ce qui est important c’est de vérifier que tous les points que vous jugez indispensables soient repris, pour ne pas compliquer le vie des aidants et des aidés.
 
proposition 1 : très fouillée, compliquée pour l’accès au statut, on ne parle pas de formation ni de lien avec l’association, ni de dédommagement financier.
 
proposition 2 : parle de l’association (formation et suivi des aidants), des aidants indépendants, d’une indemnité (flou).
 
proposition 3 : la moins intéressante pour moi.  L’allocation va à l’aidé, ce qui pourrait poser problème.  Le processus de reconnaissance du statut est flou.  Les articles sont présentés de telle façon qu’il faut se référer sans cesse aux précédents articles de loi.  L’allocation n’est pas déterminée.
 
proposition 4 : la plus intéressante sur le plan socio-psychologique.  La moins détaillée en terme d’application pratique chiffrée, légalisée.  Souligne qu’il peut y avoir plusieurs aidants (tous avec statuts?).  Le rôle de l’association est plus détaillé.  L’aspect chômage est aussi assez détaillé, considérant l’aspect “abandon d’emploi”.  Je crains que pour la mise en application de toutes ces idées, il y aie encore un gros travail juridique et de conséquences en sécurité sociale à fournir.
 
Toutes les propositions sont intéressantes et abordent des questions d’ordre pratique dans le cadre de la carrière des aidants.  Quid des personnes qui ne travaillent pas (femmes au foyer) et qui ne pourront pas entrer dans le travail car désignées comme aidantes? Quid de la déclaration fiscale des conjoints mariés?
Le montant de l’indemnité doit être alloué à l’aidant, pas à l’aidé, au prorata des frais qu’il encourt pour accorder cette aide, pas comme un salaire (non taxés), ou venir en déduction des impôts, ce qui pourrait défavoriser les personnes avec faibles revenus.  D’autre part, les avantages tels que l’accès à la sécurité sociale, les périodes assimilées au travail/pension, l’accès au chômage et le droit au retour à l’emploi ...  seraient accordés en même temps.
 
L’impression est que l’on veut tout régler en même temps.  La crise aidant, je crains que le paquet ne soit trop gros.
Obtenons déjà le statut (règles d’accès, durée, terme, déduction fiscales des frais, rapport au crédit temps...) avant de vouloir changer la sécurité sociale et le régime des pensions...  Le projet est très ambitieux et j’espère qu’il aboutira sans douleur!
 
M.N. Vaes